Accueil A LA UNE Interview Raphaël Barontini, exposition Domaine La Garenne-Lemot (44) et retour sur une...

Interview Raphaël Barontini, exposition Domaine La Garenne-Lemot (44) et retour sur une internationalisation réussie 🎧

Portrait de Raphaël Barontini, artiste dans son atelier. Le 3 avril 2018, à Saint-Denis

Je rencontre Raphaël Barontini à l’occasion de l’exposition collective Comme de longs échos conçue par Julie Pellegrin et Jean-Michel Jagot Domaine de la Garenne Lemot (Loire-Atlantique) où plusieurs de ses œuvres entrent en dialogue avec l’architecture néoclassique de cette villa et les collections patrimoniales du Musée Dobré : deux peintures de la série Vénus I et Vénus II (collections du Mac Val), deux doubles rideaux de la série Palace cosmique et une cape Blue Odysseus créée pour l’occasion lors de la résidence de création LVMH à Singapour.

Raphaël Barontini, exposition Comme de longs échos, Salles des Illustres Domaine de la Garenne-Lemot

La créolisation des images, l’Afro futurisme, les figures de représentations de pouvoir et d’autorité traversent sa pratique textile et avant tout picturale dans des jeux de collages et d’interférences entre l’histoire du portrait de cour et des références iconographiques plurielles. Le politique est sous-jacent mais jamais imposé.

Diplômé des Beaux-Arts de Paris en 2009, Raphaël Barontini a su très tôt construire une carrière à l’international, ce qui mérite d’être souligné. Il est représenté à la fois par la galerie américaine Mariane Ibrahim (Chicago), la galerie stambouliote The Pill et la galerie espagnole Espai Tractel (Valence). Une visibilité basée sur des rencontres et des amitiés comme avec l’artiste Moshekwa Langa qui l’invite à exposer à la galerie Stevenson au Cap en 2016, la participation à des Biennales comme Bamako ou Casablanca, une couverture media pointue (Art Forum, le New York Times)… autant de jalons décisifs dont il nous décrypte les enjeux.  « Plus on multiplie les moyens de diffuser son travail à l’international et à tous les niveaux, plus on peut faire des rencontres qui peuvent être importantes » comme il le résume. Le Salon de Montrouge, le collectif du 6B à Saint-Denis ou l’exposition de Frank Lamy et Julien Crenn au Mac Val Tous des sang-mêlés ont été d’autres étapes significatives. Raphaël Barontini est actuellement exposé dans le cadre du group show Les Possédé.e.s au MO.CO Montpellier. Ses œuvres font parie de collections institutionnelles internationales majeures.

Raphaël Barontini, Les Possédé.e.s MO.CO Montpellier

A noter que la galerie Mariane Ibrahim va ouvrir en septembre une antenne à Paris avenue Matignon sur 400m². Une de plus à rejoindre le nouvel épicentre du triangle d’or du 8ème arrondissement ! Raphaël Barontini fera partie de son exposition collective inaugurale.

En écoute : FOMO_Podcast 🎧

Raphaël Barontini Comme de longs échos, création inédite Blue Odysseus, Domaine de la Garenne-Lemot (44)

Infos pratiques :

En attendant la réouverture des lieux culturels…

Comme de longs échos

jusqu’au dimanche 3 octobre

Réservez votre visite sur notre billetterie

Domaine de la Garenne Lemot

Avenue Xavier Rineau
44190 Gétigné

Les Possédé.e.s

MO.CO Panacée

Jusqu’au 30 mai

14 rue de l’École de Pharmacie, Montpellier

Possédé·e·s (moco.art)

Site et actualités de Raphaël Barontini :

https://www.raphaelbarontini.art/

Galerie Mariane Ibrahim, Chicago-Paris :

https://marianeibrahim.com/