Triangle – Astérides reçoit le premier label “Centre d’art contemporain d’intérêt national” à Marseille

de gauche à droite / Céline Kopp, directrice de Triangle – Astérides, Alun Williams, cofondateur et membre d’honneur de Triangle – Astérides, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture et de la communication, Sébastien Peyret, président de Triangle – Astérides, Jean-Marc Coppola, adjoint au Maire de Marseille en charge de la culture pour toutes et tous, ©Grégoire Edouard

Attribué ce vendredi 2 juillet 2021 à Triangle – Astérides, Centre d’art contemporain d’intérêt national par la ministre de la Culture et de la communication, Roselyne Bachelot-Narquin, en présence de Jean-Marc Coppola, adjoint à la culture de la Ville de Marseille, Marc Bollet, président de la SCIC Friche la Belle de mai et Céline Kopp, directrice de Triangle – Astérides, il s’agit du tout premier label « Centre d’art d’intérêt national » attribué à une structure basée à Marseille, deuxième ville de France.
Triangle – Astérides devient le 33e Centre d’art contemporain labellisé en France, et le 3ème en Région Sud après la villa Noailles, Hyères (2018) et l’Espace de l’Art concret, Mouans-Sartoux (2020). L’État français reconnaît ainsi l’importance des actions menées par Triangle – Astérides depuis 27 ans, son engagement dans la diffusion d’un programme exigeant auprès de tous les publics, ainsi que son bilan unique en matière de parité et de diversité. 

C’est en 1994 que Triangle France et Astérides, alors deux associations distinctes, initient la présence des arts visuels sur le site de la Friche la Belle de Mai avec la création d’ateliers d’artistes qui seront rapidement suivis par la création de la galerie en 1997. Ces deux associations n’ont eu de cesse d’évoluer pour toujours rester au plus près des besoins des artistes et des publics, jusqu’à fusionner en 2018.
Triangle – Astérides est aujourd’hui un lieu d’expérimentation artistique, de production et de rencontres autour de l’art, accessible à tous et à toutes, il contribue de façon importante à la vitalité de la scène artistique locale. Son programme de résidence, véritable poumon du centre d’art et lieu d’intelligence collective, nourrit la programmation et constitue une étape essentielle pour la carrière de bon nombre d’artistes français et internationaux. Grâce à la présence permanente d’artistes en son sein, le centre d’art est une structure de proximité donnant accès à l’art en train de s’inventer ; il est également un lieu d’affirmation des droits culturels où se créent des relations à échelle humaine.
En 27 ans, Triangle – Astérides a ainsi accueilli plus de 650 artistes en résidence à Marseille dont 56% d’artistes français·e·s et 44% d’artistes internationaux·les, respectant ainsi la parité depuis plus de deux décennies. Le centre d’art a par ailleurs produit plus de 140 expositions avec plus de 700 artistes, contribuant à la permanence d’une programmation diverse et d’une réflexion sur l’art d’aujourd’hui au sein du centre culturel pluridisciplinaire de la Friche la Belle de Mai.  En 2020, en dépit de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, Triangle – Astérides a reçu 1077 dossiers complets dans le cadre d’un appel à candidatures annuel et créé 19 résidences dans le cadre d’actions de soutien. Cette augmentation d’activité de 38% par rapport à l’année précédente est le signe qu’il y a un réel besoin d’accompagnement et d’écoute de la part des artistes et que Triangle – Astérides joue un rôle primordial en ce sens.
Lors de sa visite au sein du centre d’art le vendredi 2 juillet 2021, Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Culture et de la Communication a déclaré :

 « Vous êtes ce soir le 33e en France, le 3e en Région Paca et le 1er à Marseille à recevoir ce label. Il vous est attribué pour la constance de votre programmation et de votre soutien aux artistes. Vous menez en effet depuis 27 ans des actions importantes pour la création et contribuez au rayonnement international des artistes que vous soutenez, et ce dans un respect de représentation entre artistes femmes et artistes hommes pour le moins exemplaire. Pour toutes ces raisons je suis honorée d’annoncer ce soir la labellisation ‘Centre d’art contemporain d’intérêt national’ à Triangle – Astérides. »
 
Céline Kopp, directrice de Triangle – Astérides, a ajouté :
 « Ce label consacre 27 années d’engagement auprès des artistes et du territoire. Triangle – Astérides est une structure de proximité pour les artistes et les publics. La société a besoin de ces espaces de liberté de pensée et de création, et cela nécessite un travail de précision pour lequel la confiance et l’écoute sont les valeurs cardinales d’une expérience partagée. »

Relire mon interview avec Céline Kopp en octobre 2020 à l’occasion de Manifesta (lien vers)