test
Accueil A LA UNE Art Paris 2024 : « Fragiles utopies » E. de Chassey, « Art & Craft » N....

Art Paris 2024 : « Fragiles utopies » E. de Chassey, « Art & Craft » N. Trembley

Karina Bisch, Marfa weaving , 2023, Galerie Lahumière

La 26eme édition d’Art Paris se tiendra du 4 au 7 avril au Grand Palais Éphémere autour de 135 galeries d’art moderne et contemporain en provenance de 25 pays, une sélection

qui signe un renforcement de la présence internationale. Nouveauté : deux thématiques se dégagent cette année Fragiles utopies. Un regard sur la scène française et Art & Craft, portées par les commissaires invités Éric de Chassey et Nicolas Trembley. Alors que la saison du printemps à Paris connaitra un impact fort à la veille des Jeux Olympiques, le programme VIP A Paris pendant Art Paris prévoit pas moins de 35 rendez-vous exclusifs.

Nicolas Trembley, commissaire invité Art Paris DR

France et International

Quelques 135 galeries ont été sélectionnées pour l’édition 2024 parmi 291 candidatures. Avec 42 nouveaux arrivants par rapport a 2023, la sélection 2024 se distingue par la toute premiere participation de galeries européennes qui font la tendance en art contemporain : Esther Schipper (Berlin, Paris), Peter Kilchmann (Zurich, Paris), Meessen De Clercq (Bruxelles), Michel Rein (Paris, Bruxelles) ou encore Richard Saltoun (Londres, Rome). Celles-ci sont rejointes par les galeries Poggi et Frank Elbaz et les galeries poids lourds comme Continua, Lelong & Co., Almine Rech ou Perrotin qui font leur retour.

Avec 60 % d’exposants français, Art Paris met en avant la richesse de l’écosysteme des galeries hexagonales : des enseignes incontournables en art moderne et contemporain aux galeries de régions tout en passant par le soutien aux plus jeunes structures.

Parmi les 40 % de galeries étrangères, la présence internationale se renforce avec l’arrivée de la New-Yorkaise Bienvenu Steinberg & J, la Kényane Circle Art Agency, l’Iranienne Etemad ou encore la Londonienne Soho Revue.

La présence de l’art moderne, qui représente 20 % de la sélection, se distingue par de nombreux accrochages dédiés au surréalisme à l’occasion des 100 ans du mouvement en 2024.

« Fragiles utopies » par Eric de Chassey

Éric de Chassey, directeur général de l’Institut national d’histoire de l’art, professeur a l’École

normale supérieure de Lyon et commissaire d’expositions, livre sa vision de la scène hexagonale a travers une sélection de 20 artistes parmi les galeries participantes sur le theme Fragiles utopies. Comme le souligne Éric de Chassey, qui écrira un texte présentant le travail de chaque artiste sélectionné, « Les arts visuels n’ont pas pour seules fonctions de représenter ou décorer. Ils proposent également des modèles pour la perception, pour la pensée, pour l’action : des utopies en construction. Celles-ci peuvent s’incarner dans toutes les formes et tous les mediums, mais, dans une période marquée par le doute et la fin des grands systèmes, elles prennent souvent un caractère provisoire, précaire : ce sont des utopies fragiles. »

Prix BNP Paribas Banque Privée. Un regard sur la scène française : un nouveau prix de 30 000 euros en soutien à la scène française.

Barbara Levittoux-Świderska, Drops [Krople], 1974, Richard Saltoun

« Art & Craft » par Nicolas Trembley

Confié à Nicolas Trembley, critique d’art et commissaire d’expositions indépendant, le thème Art & Craft, qui emprunte son titre au mouvement pionnier Arts and Crafts né au Royaume-Uni a lafin du XIXe siècle, aborde la manière dont les artistes aussi bien modernes que contemporains ontinvesti et continuent d’investir le champ des savoir-faire artisanaux (céramique, verre, tapisserieetc.), liant le geste à la pensée. Une sélection d’une vingtaine d’artistes internationaux a étéeffectuée parmi les galeries participantes donnant lieu a un parcours thématique au sein de lafoire et a l’écriture d’un texte présentant le travail de chaque artiste sélectionné.

Selon Nicolas Trembley, « Si au début du XXe siècle les arts visuels intégraient des pratiques

affiliées aux arts appliqués, l’émergence d’un art contemporain plus conceptuel a détrôné en

quelque sorte ces procédés historiques. Depuis le début du XXIe siècle, avec le développement d’un art plus globalisé mettant en avant des usages ou des groupes minorisés, on assiste à une émergence d’oeuvres dont les techniques sont traditionnellement liées à celles de l’artisanat, de même que l’on redécouvre des oeuvres d’artistes aussi bien historiques que contemporains dont les procédés empruntent aux artisans. »

Daniel Dewar _ Grégory Gicquel, Embroidered, 2023, Loevenbruck

Solo Show : dix-sept expositions personnelles

Disséminées dans la foire, celles-ci permettent au public de découvrir ou redécouvrir en profondeur le travail d’artistes modernes (Jean Hélion ou Jacqueline et Jean Lerat), contemporains (Gilles Barbier, Erwin Olaf ou Samantha Mc Ewen…) ou émergents (Leyla Cardenas, Lucia Hierro, Katia Kameli…).

Promesses : cap sur l’émergence

Promesses, secteur dédié aux jeunes galeries de moins de six ans d’existence, offre un

éclairage prospectif sur la pointe avancée de l’art contemporain. Les galeries peuvent présenter un maximum de trois artistes émergents et 45 % du cout de la participation est pris en charge par la foire. Très international, ce secteur accueille neuf galeries.

Eco-conception

Art Paris a été la première foire au monde a s’engager depuis 2022 dans une démarche

d’éco-conception qui s’appuie sur l’analyse de cycle de vie (ACV).

Infos pratiques :

Grand Palais Éphémere

Place Joffre

75007 Paris

Vernissage (sur invitation)

Mercredi 3 avril de 11h a 21h

Horaires d’ouverture :

Jeudi 4 avril de midi a 20h

Vendredi 5 avril de midi a 21h

Samedi 6 avril de midi a 20h

Dimanche 7 avril de midi a 19h

Prix d’entrée :

Jeudi & vendredi : 30 € / 15 €

pour les étudiants et groupes

Samedi & vendredi : 35 € /

20 € pour les étudiants et groupes