Accueil A LA UNE Un grand cru pour la Brafa 2023 !

Un grand cru pour la Brafa 2023 !

Brafa 2023, MARUANI MERCIER (Brussels, Knokke)

Même si les spécialistes et amateurs d’art ancien déplorent l’abscence de certains marchands déboutés par les méthodes musclées de traque de fraude d’antiquités du gouvernement, le niveau et l’ambiance générale de la 68ème Brafa est exceptionnel ! De nouveau à ses dates habituelles plus favorables, la foire désormais installée dans l’écrin des Palais de Bruxelles Expo plébiscité par le public pour ses facilités d’accès et sa proximité avec l’aéroport, offre un terrain de jeu élargi à 21 000 m². Dès l’entrée le bon goût domine avec des allées très aérées, un décor sobre et élégant -pas de carte blanche à un artiste cette année- des espaces propices au repos et aux échanges. Beaucoup de visiteurs venus de France et des Pays Bas proches, tous très enthousiastes. Nombreuses transactions amorcées pendant le preview et confirmées lors du dîner de gala.

Sur les 130 participants l’éclectisme est de rigueur avec l’arrivée de plusieurs enseignes : Pascal Cuisinier (Paris) marquant le renfort du design, Nicolas Bourriaud pour la sculpture ou librairie Amélie Souget, Ars Antiqua (Milan), Samuelis Baumgarte, Van den Bruinhorst (Kampen, Pays-Bas), New Hope Gallery (Bruxelles), Van der Meij Fine Arts (Amsterdam). Parmi les retours remarqués : Axel Vervoordt, Galerie La présidence (Paris), Didier Claes (Bruxelles) ou Bernier/Eliades (Bruxelles-Athènes).

Valérie Bach-La Patinoire Royale phtoo Thomas Devaux

A noter que les français représentent le plus fort contingent avec 39 stands quasi le tiers de l’ensemble, le disputant avec les Pays Bas. Au-delà du focus sur l’Art Nouveau très attendu notament par la Fondation le Roi Baudouin et du XXème omniprésent, l’art contemporain gagne de plus en plus de terrain opérant des dialogues subtils et non des télescopages. Il faut dire que l’on passe facilement de la porcelaine chinoise à des cabinets de curiosité du XIIème, des masques d’art premier, du design des années 1950…tours et détours au gré des arabesques dessinées par la scénographie.

Damien Deroubaix, Garage days re-re-visited, 2019, woodcut and ink, 343 x 776 x 1 cm photo Alexandre Ismail courtesy Nosbaum Reding

Coups de coeur et incontournables :

Le mobilier bijou de François Cante-Pacos chez La Forest Divonne (Paris/Bruxelles)

GUERNICA de Damien Deroubaix, bois gravé et encre, Nosbaum Reding (Luxembourg, Bruxelles)

En 2018, l’oeuvre Garage day re-visited, 2016 est présentée lors de l’exposition Guernica au Musée Picasso. En 2019, à l’occasion de l’exposition De la nature des choses au BWA Contemporary Art Gallery de Katowice à l’occasion de la 28e édition du festival Ars Cameralis, Damien Deroubaix souhaite se confronter physiquement une nouvelle fois à Guernica et propose sa seconde version de l’oeuvre, Garage day re-re-visited, 2019.

Dans la nuit bleutée de Valérie BachLa Patinoire Royale, les astres sont rois :

Alice Anderson, Lita Albuquerque, Olga de Amaral, trio gagnant pour un stand dont la scénographie offre une parenthèse méditative qui créé une véritable atmosphère

Panamarenko par Jamar (Anvers) : les ailes du désir

Fascinante soucoupe volante et autres pièces à propulsion de l’artiste visionnaire

Evelyne Axelll et Germaine Richier chez Jacques de la Béraudière, femmes je vous aime !

Deux pionnières, l’Amazone du Pop célébrée par le musée de Nice la belge Evelyne Axelll et la sculptrice Germaine Richier prochainement exposée au Centre Pompidou.

Art Povera en majeste chez Bernier/Eliades :

Jannis Kounellis, Pier Paolo Calzolari et Marisa Merz, sublimes peintures, pour les puristes. Chez les jeunes, Brian Rochefort le sculpteur fou de céramique.

The Connors Brothers et Bouabré Frédéric Bruly, MDZ Art Galllery

Meessen De Clercq, Tempus fugit :

Claudio Parmiggiani, Nicolàs Lamas, Benoit Maire, Benoit Plateus une symphonie en camaïeu de gris autour de ce qui anime la galerie : les liens avec l’histoire, le caractère transitoire et fragile des choses…

Meessen De Clarcq

Maruani Mercier : Ross Bleckner, Kwesi Botchway et Tony Matelli

et pour finir avec humour, la fessée déculottée de Muybridge chez Rodolphe Janssen !

Une rareté surprenante avec cette mère qui semble retirer un certain plaisir à crriger son enfant. Chocking ! Surtout avec le regard d’aujourd’hui en matière d’éduction.

Relire mon interview de Beatrix Bourdon, Managing Director of Brafa (lien vers)

EN VILLE :

In BRAFA Galleries :

Tony Matelli chez Maruani Mercier

Barthélémy Toguo, » The missing part » Nosbaum Reding

Jean-François Lacalmonti & Marcin Sobolev (project space) Baronian

‘Ellogy of Nothing » hommage à Christian Bobin, Meessen De Clercq

Others :

Nicolas Party, Xavier Hufkens

L’artiste suisse grand connaisseur de peinture aime jouer des registres (commissaire, scénographe..) et des collages temporels entre Magritte, Félix Valloton, Hieronymus Bosch

Ted Pim, Almine Rech

Fasciné par la Renaissance et les grands maîtres flamands, l’artiste a eu recours à l’Intelligence Artificille pour imaginer de nouvelle sources iconographiques.

Museums/art centers :

Picasso et l’Abstraction aux Musées Royaux des Beaux-arts

ON THE LOOKOUT (À l’affût) Fondation CAB

WIELS : ouverture de l’exposition de Danai Anesiadou

PHOTO BRUT festival, la collection Bruno Decharme à La Centrale

Hangar art center : Mirror of self

-Chroniques à suivre

Infos pratiques :

Brafa Art fair 68ème édition

Jusqu’au 5 février

Brussels Expo

Brafa Discovery Tour | Brafa Art Fair

https://www.brafa.art/

Organiser votre séjour :

Parcours Art Nouveau à Bruxelles :

https://www.visit.brussels/

www.thalys.com