Interview Laure d’Hauteville, MENART FAIR à Paris : « des pays alignés sur une même latitude » 🎧

Alia Ali (Yemen), iRain –Indigo Series, 2021 Courtesy of Alia Ali and the 193 Gallery

A l’instar des foires dédiées à l’Afrique (1 : 54 et AKAA) et à l’Asie (Asia Now) Laure d’Hauteville, libanaise de coeur et à l’origine de la Beirut Art Fair, innove et ouvre un nouveau territoire autour de la MENART FAIR/ Middle East & North Africa. Une sacré gageure dans la période que nous traversons. Pour cette première “boutique art fair”, elle s’est choisie un lieu prestigieux en la Maison de vente aux enchères Cornette de Saint-Cyr dans le triangle d’or du 8ème arrondissement. Les 22 galeries sélectionnées dont Nathalie Obadia et Continua provenant de 13 pays offrent de réelles découvertes avec des artistes originaires d’Iran, du Qatar, de la Jordanie, la Syrie, la Palestine, Israël, d’Algérie, du Maroc.. “des régions dont on parle toujours depuis l’Europe sous le prisme de la guerre, des attentats, de la politique sans jamais s’intéresser réellement à leur culture” et de poursuivre : “cette culture très riche qui couvre l’art moderne et contemporain mais aussi la littérature, la poésie (Etel Adnan ou Simone Fattal), la calligraphie jusqu’au design, est souvent la réponse des artistes à un contexte très instable et compliqué. Et l’on songe à ce que représente de venir en France pour les galeries libanaises récemment frappées de tragédie avec une crise financière toujours paralysante. Elles sont 4 à avoir répondu à l’appel : la galerie Tanit qui m’ accordé un très beau témoignage à suivre, Saleh Barakat, Cherif Tabet et Max Hachem. Et Laure de préciser que le Président Macron a décidé qu’en 2022 une centaine d’artistes libanais seront accueillis partout en France en résidence avec des expositions dans plusieurs musées. Un véritable évènement à venir.

Rebecca Brodskis, “Attrape-moi si tu peux 3” (2019) BY Lara Sedbon & Durazzo Projects

D’un héritage régional très tourné vers la peinture, une nouvelle génération se saisit de pratiques plus liées à la globalisation comme elle souligne, accompagnée dès le début de cette aventure par Joanna Chevalier, libanaise installée à Paris depuis de nombreuses années. En décembre 2021 l’équipe vise Bruxelles pour une nouvelle édition afin d’élargir plus encore l’audience face à cette émulation communicative. Laure d’Hauteville que j’avais interviewée en mars 2011, un an après le lancement de la Beirut Art Fair a répondu à mes questions.

En écoute : Laure d’Hauteville, FOMO_Podcast 🎧

Zaid Shawwa, Wadi Finan Art Gallery (Jordanie)

Mes coups de coeur à suivre dans prochain article.

Version en ligne by Artsy

Conférences MENART FAIR

Hors les Murs, un Dimanche champêtre sur l’île des Impressionnistes avec la Galerie Bessières qui invite la scène libanaise, le 6 juin

Infos pratiques :

du 27 au 30 mai

Cornette de Saint Cyr

6, avenue Hoche Paris 8

Entrée gratuite sur réservation en ligne

https://menart-fair.com/f