Le tandem Brognon Rollin au Mac Val : points de rupture et compromis

«cette ligne de démarcation, cette frontière mouvante que nous installons tous tranquillement entre nous et les autres» Brognon Rollin

David Brognon est né en 1978 à Messancy (Belgique). Stéphanie Rollin est née en 1980 à Luxembourg. Le duo Brognon Rollin qui vit et travaille entre Luxembourg et Paris a été exposé dans plusieurs institutions comme le Frac Poitou-Charentes, le Casino Luxembourg, la Gaîté Lyrique et la Fondation Ricard à Paris, l’IAC de Villeurbanne,ou encore la Biennale 5 de Thessaloniki Grèce.

Résilients

Leur pièce “Ile de Gorée : Cosmographia” retranscrite à la Galerie Baronian de Bruxelles avait marquée les esprits comme “le symbole de la marchandisation et de l’emprisonnement de l’homme par l’homme”. Une île à l’imaginaire puissant et ambigu. Leur aventure à Jérusalem autour de la video “The Agreement” a donné lieu également à un cheminement incroyable et véritable performance collective. C’est à l’occasion de la fermeture de l’usine Caterpillar de Charleroi en 2016 qu’ils lancent l’oeuvre monumentale “Resilients” avec la participation de nombreux travailleurs. Un geste fort et à visée cathartique. 


En partenariat avec le BPS22 Musée d’art de Charleroi (province de Hainault), Belgique, le Centre Wallonie-Bruxelles à Paris et la Maison Culturelle du Luxembourg en France, le Mac Val présente : “L’avant dernière version de la réalité” leur première monographie muséale française. C’est une belle reconnaissance pour ce duo qui a su graver rapidement les échelons de l’art. L’exposition réunit de nouvelles productions et des œuvres existantes autour d’une réflexion sur le temps, sa perception, sa relativité, son déroulement, ses liens à l’espace…
Entre Philip K. Dick, Stefan Sweig et Jorges Luis Borges, David Brognon et Stéphanie Rollin explorent les interstices du temps, les œuvres de l’exposition se donnent à lire comme autant de failles spatio-temporelles. L’enfermement constitue également un des fils rouges de l’exposition (les addictions, les prisons, les îles, les territoires occupés, etc.) et les marges en regard des projections de la société. 

Commissaires : Frank Lamy et Julien Blanpied 

Les artistes sont représentés en Belgique par la Galerie Albert Baronian et à Luxembourg par la Galerie Nosbaum & Reding.

Subbar Sabra


En parallèle la 10ème exposition de la Collection, “Le vent se lève” met l’accent sur les relations que l’humanité entretient avec sa planète mère, des relations complexes, ambivalentes, cruelles parfois ou porteuses d’espoir.

Infos pratiques :


« L’avant-dernière version de la réalité »
Exposition monographique de Brognon Rollin


Du 7 mars au 30 août 2020


www.macval.fr/