test
Accueil A LA UNE Art Anvers : in the city (FOMU, MoMu, KMSKA..)

Art Anvers : in the city (FOMU, MoMu, KMSKA..)

Simone Rocha, vue exposition ECHO, MoMu 2023

A l’occasion de la 3ème édition d’Art Anvers qui a su élargir sa sphère d’influence voici une sélection des expositions et lieux immanquables dans cette ville de Flandre où il fait bon passer les fêtes de fin d’année.

Cap sur le quartier devenu emblématique de « District Zuid » le Nouveau sud, arty et branché en pleine transformation avec tout d’abord l’institution photo phare du FOMU qui propose 3 expositions passionnantes. Si l’exposition James Barnor est essentielle avec ses décryptages d’images cultes et le lien entre  Accra, Londres et Anvers, je me pencherai plutôt sur les relectures contemporaines de l’héritage de Chantal Akerman et l’exploration de la collection pour l’artiste Grace Ndiritu.

FOMU : au féminin pluriel avec Chantal Akerman

« Her Voice » réunit 7 artistes qui s’inscrivent dans le sillage de la cinéaste féministe belge. L’une d’entre elle la polonaise Joanna Piotrowska a été exposée au BAL en 2023. Elle explore les expressions corporelles engendrées par des situations familiales ambiguës. Elle met en scène des adultes au sein de cabanes précaires ou d’intérieurs domestiques.

Frida Orupabo que l’on avait découverte au Rencontres d’Arles en 2022, se penche sur les rôles genrés et autres assignations faites aux femmes. Elle s’inspire directement de plusieurs films d’Akerman. Ses collages de corps réassemblés puisent dans l’histoire de la représentation et disent une forme de résistance. Gabby Laurent dans la série Falling s’intéresse à la notion de gravité à partir de son propre corps. L’artiste bruxelloise Manon de Boer qui se penche sur la perception du temps et le matériau film, rapproche son propre travail à un enregistrement sonore d’Akerman, le texte « Une Famille à Bruxelles ». L’artiste new yorkaise Collier Schorr s’emploie depuis 2019 à l’adaptation chorégraphique du film emblématique « Je, tu, il elle ». Dans chaque geste du quotidien elle reprend les expressions quasi viscérales d’Akerman et y injecte son regard sur le patriarcat, le male gaze ou l’hétéronormativité.

Grace Ndiritu réimagine la collection de FOMU

Des rapprochements intuitifs et inédits guident l’artiste britannico- kényane pour sa pensée critique de la collection dans une lecture globale holistique. A la façon d’un sanctuaire A Quest For Meaning: Painting as a Medium of Photography (2014) fonctionne comme le pivot et le point de départ du parcours où couleur des murs, architecture et photographies dessinent des constellations à partir des figures inspirantes que sont Anni Albers, Tina Modotti et Georgia O’Keeffe.

FOMU | FOMU Anvers | Expositions | Her Voice – Echoes of Chantal…

MoMu : ECHO, enveloppé dans le souvenir

A travers le regard de trois femmes artistes : Louise Bourgeois, Simone Rocha et Anna Teresa De Keersmaeker, le lien entre les souvenirs psychiques et le vêtement est étudié. La maternité, l’enfance, la vieillesse, la nostalgie et les traces du temps sur nos parures : dégradations et défauts qui participent également d’une même mémoire.

« J’ai beaucoup de plaisir à garder mes vêtements, mes robes, mes bas, je n’ai jamais jeté une paire de chaussures en 20 ans […] Le prétexte est qu’ils sont encore en bon état – c’est mon passé et aussi misérable qu’il ait été, j’aimerais le prendre et le serrer dans mes bras. » Louise Bourgeois

ECHO. Enveloppé dans le souvenir / MoMu Antwerp

Musicien, poète, designer et réalisateur belgo-congolais, Baloji est lauréat du Festival de Cannes 2023 et candidat belge aux Oscars 2024 avec Augure son premier long métrage. Ancré dans le réalisme magique c’est tout son univers que l’on découvre et de façon très immersive avec Augurism.

KMSKA « Drôles de tête »

Le phénomène des « tronies », traduisibles par trognes traverse les 16 et 17ème dans les Flandres. Au départ études préparatoires pour des œuvres plus grandes, le genre gagne son indépendance sous l’influence d’un marché prospère avec des artistes comme Bruegel, Rubens ou Rembrandt. Le parcours qui alterne phases didactiques et pédagogiques et œuvres d’art en tant que telles, permet aux visiteurs d’être introduits aux différentes séquences à travers leur participation active. Une traversée incontournable dans ce musée dont la collection reste unique.

Et l’on peut poursuivre le sujet avec PLUS-ONE Gallery qui se penche sur l’art du portait avec « Face Time » dans une exposition collective très dense.

Ne pas manquer la dernière exposition de l’espace de Zeno X (en face du KMSKA), dommage que l’aventure s’arrête pour cette galerie anversoise prescriptrice !

M HKA : Dorothy Iannone, Europalia Georgia

Autre anagrame d’un musée incontournable dans le Zuid qui propose une exposition remarquable sur Dorothy Iannone dont Florence Bonnefous (Air de Paris) nous avait décrit les contours en tant qu’exécutrice testamentaire de l’artiste (lien vers interview). Elle a eu un rôle déterminant pour la tenue du projet. le M HKA propose également à l’occasion d’Europalia Georgia festival, l’exposition de l’artiste Elene Chantladze et des designeuses Nata Janberidze et Keti Toloraia (Rooms Studio) rendant possible une relation basée sur l’accueil et l’autonomie. La compréhension et l’usage particulier que ces trois artistes ont et font des pratiques vernaculaires, mène les traditions, les ressources et les savoir-faire locaux vers des terrains transformateurs, loin de toute forme de statut quo. Ce projet fait partie du programme In Situ du M HKA, axé sur le développement de nouvelles œuvres et de projets conçus spécifiquement pour l’espace le plus large et le plus atypique du musée.

M HKA, Musée d’Art Contemporain d’Anvers (muhka.be)

Organiser votre séjour :

https://www.visitflanders.com/