Accueil A LA UNE INSOLARE d’Eva Nielsen et Marianne Derien à Paris Photo avec BMW Art Makers

INSOLARE d’Eva Nielsen et Marianne Derien à Paris Photo avec BMW Art Makers

Insolare II ©Eva Nielsen / BMW ART MAKERS Les rencontres d’Arles 2023 Cloître Saint- Trophime

BMW France est partenaire de la foire Paris Photo depuis 2003 et présente chaque année une exposition inédite conçue par les lauréats de son programme de mécénat, le BMW ART MAKERS visant à soutenir la création et la diffusion des arts.

Le Programme BMW ART MAKERS a permis au duo lauréat 2023, l’artiste Eva Nielsen et la curatrice Marianne Derrien, de réaliser un projet d’expérimentation dans le domaine des arts visuels et d’être accompagné de sa réalisation à sa mise en espace. L’exposition INSOLARE montrée à Paris Photo est l’aboutissement de ce travail. Elle a été pensée pour réduire son impact environnemental avec une sobriété dans l’usage des matériaux et la création de structures réutilisables pour de futures monstrations. Eva Nielsen a répondu à mes questions.

Eva, quelle vision aviez vous de la Camargue avant le projet et en quoi a-t-elle évolué ?
Marianne et moi avons souhaité élaborer un temps de résidence au sein de la Camargue ; ce lieu nous semblait particulièrement important car situé dans le Delta, entre zones préservées et activités industrielles. Marianne Derrien avait l’intuition que le delta et ses theys ferait écho à certaines recherches et motifs qui me tiennent à cœur. J’ai en effet été saisie par l’ambiguïté de ce territoire camarguais, marécageux et touché par l’érosion, immuable et en mutation, protégé et en danger. J’ai cherché à restituer cette polysémie dans mes recherches hybrides. Avant ce projet mis en oeuvre dans le cadre du programme BMW ART MAKERS, je ne connaissais pas du tout la Camargue et cela a été une expérience étrange de traverser ce territoire fascinant et multiple ; j’ai été happée par les marais et leur aspect de « bains révélateurs » qui laisse l’image remonter à la surface. 

Vous évoquez des « phénomènes optiques et hydrogéologiques » comment cela se traduit-il dans Insolare ?
Lors de la réalisation du projet INSOLARE, j’ai photographié de vastes étendues entre terre, mer et ciel, les maisons des gardians, les passages entre villes, zones industrielles et marais. 

Insolare est lié à tous ces phénomènes qui composent par strates l’image finale. La technique de sérigraphie d’insolation est à l’origine de ce titre, car il s’agit de surexposer des images photographiques pour les imprimer dans la matière. Lors de mes prises de vues, j’ai utilisé des filtres éphémères pour photographier des éléments organiques. Tous ces éléments se superposent pour créer la perception de la sédimentation du paysage. 

Retour sur l’expérience de l’exposition au Cloître Saint Trophime présentée dans le cadre des Rencontres d’Arles : quels partis pris scénographiques ? qel bilan ? quelle réception du public ?

Dans notre collaboration avec Ghosthouse, qui nous accompagne pour la scénographie, nous avions tout de suite en tête de concevoir des structures modulaires réutilisables qui pourraient rejouer l’exposition dans deux lieux distincts que sont le Cloître Saint-Trophime d’Arles et au Grand Palais Éphémère pour Paris Photo. 

Nous allons même prolonger l’utilisation de ces structures lors d’occurrences futures. Les voilages présentés au sein des modules seront également réutilisés dans la conception d’œuvres à venir. L’idée était de créer une proposition qui soit dans un rapport poreux avec le cloître et ensuite dans une approche structurée dans le lieu – déjà modulaire – qu’est le Grand Palais Ephémère. Marianne et moi sommes attentives aux parcours des visiteuses et visiteurs, l’exposition a été conçue dans cet esprit. Au sein du Cloître, il nous a semblé que le public était sensible au principe de « ramener la matière du marais » à Saint Trophime. Nous verrons bientôt quels sont les retours à Paris Photo car l’exposition se déploie  différemment, le stand BMW ART MAKERS avec les structures proposent une nouvelle lecture des œuvres. 

Infos pratiques :

Paris Photo 

du 9 au 12 novembre 

Grand Palais Ephémère 

https://www.parisphoto.com/fr

En savoir plus : BMW Art Makers, programme de soutien à la création 

BMW ART MAKERS : Soutien à la création émergente