Asia Now 2020, pari tenu pour Alexandra Fain !

Musquiqui Chihying The question mark, galerie Liusa Wang Asia Now 2020

Alors que le monde d’après retient son souffle et semble indiquer moins de possibilités de voyages, ASIA NOW maintient le cap, rejointe par plusieurs galeries parisiennes jusqu’ici plutôt habituées à la Fiac comme Perrotin, Nathalie Obadia, Almine Rech, Templon ou Galleria Continua. Des poids lourds qui n’ont pas hésité à rejoindre les rangs de cette foire à taille humaine qui a fait ses preuves. A noter le hors les murs au Musée Guimet avec la Fondation Gujral (New Delhi) dans le cadre du focus indien. Egalement le Musée Cernuschi accueille un programme de vidéos pour la 4ème année “Natura Naturata”.

Focus sur la scène indienne :

C’est suite à un voyage initié par la Société des Amis du musée Guimet et sa directrice Sophie Makariou qu’Alexandra Fain a décidé de proposer cette exploration. La Fondation Gujral qui fait un travail remarquable de soutien aux artistes avec l’installation de Remen Chopra W. Van Der Vaart pensée pour la bibliothèque du musée Guimet devrait être très convaincante autour de la maison, des souvenirs, du sacré. Plusieurs galeries parisiennes ont joué le jeu. Commençons par l’hommage à l’artiste Zarina, décédée en avril, par Jeanne Bucher Jaeger. Son oeuvre principalement réalisée sur du pulpe de papier qu’elle considère comme une seconde peau, son attachement à d’autres religions et sa quête vers la lumière divine Noor est l’une des plus emblématiques. Autres artistes femmes a avoir participé à la Biennale de Venise, Shilpa Gupta proposée par Galleria Continua, et Rina Banerjee par Nathalie Obadia (exposée en 2011 au musée Guimet) qui partage aussi des préoccupations autour de la diaspora, de l’exil et de l’introspection. Templon se focalise sur Mumbai avec trois artistes incontournables : Jitish Kallat, Atul Dodiya et Anju Dodiya. Perrotin propose de revenir sur la mythologie de l’artiste Bharti Kher entre engagement féministe et écologie.

Nathalie Obadia Asia Now 2020 photo Marie de la Fresnaye

Projets spéciaux :

On remarque le duo show proposé par le projet “Format Exchange” des commissaires Marina Köppel et Julia Ritterskamp autour des artistes : Alijoscha (Ukraine) et Tian Dexi (né en Chine, vivant à Paris). Ce dernier diplômé de l’école supérieure d’art de Paris-Cergy pratique une relecture très duchampienne d’objets en équilibres instables. Le projet propose des résidences d’artistes à Paris, Cologne et Düsseldorf.

Templon, Asia Now 2020 Marie de la Fresnaye

Place au design :

Unique Design x Shangaï, lancé lors de la Shanghaï Art Week de 2019 rassemble une dizaine de designers autour des notions de résilience et d’impact environnemental. La galerie Downtown Laffanour et la galerie Mingei (également présente à Guimet avec le Mingei Bamboo Prize) complètent ce panorama.

Zhang Yunyao, Floating II Marguo galerie

Ma sélection :

La galerie Liusa Wang avec “Yellow Réflexion” autour de l’identité culturelle chinoise et les stéréotypes offre une échappée bienvenue. HdM gallery (Londres, Beijing) avec les toiles de Qian Jiahua qui font partie de grandes installations fascinantes dans leurs multiples strates entre Barnett Newman et Mark Rothko. Danysz galerie avec Eko Nugroho et le duo iranien Icy & Sot et leur vision assez corrosive de notre époque. La nouvelle Marguo galerie (Paris) avec Zhang Yunyao et sa relecture des figures mythologiques à partir de techniques contemporaines sur feutrines. A2Z Art gallery avec la nouvelle série de photographies “Puppet archive” de Zhang Wei fait mouche. Almine Rech avec le solo show au coréen Kim Tschang-Yeul revient sur cette figure internationale qui n’a de cesse d’explorer le procédé optique tiré de la goute d’eau entre méditation et répétition du geste.

Programmation spéciale : Talks, performances…

Infos pratiques :

21-24 octobre

9 avenue Hoche

https://www.asianowparis.com/