The Scarlet Letter au théâtre de la Colline, après Netflix, Nathaniel Hawthorne est de retour.

“Je suis un bouquet de douleurs, 

Le tonnerre est encore loin,

mais mes pensées tremblent déjà”ADVERTISING

La censure, le retour du religieux et du puritanisme, la guerre et la folie, l’intolérance et le fanatisme.. autant d’enjeux contemporains dont se saisit à bras le corps la scénographe et performeuse espagnole Angelica Liddell à partir de la dystopie signée Nathaniel Hawthorne. Un renversement des valeurs dans ce monde post #metoo chaotique et perdu. Entre Caravage, Titien, Jheronimus Bosch, mais aussi Artaud, Nietzsche, Barthes, Shakespeare, le sang versé n’a d’égal que la sublime démesure.

Opérant de véritables rituels où elle se met en danger elle-même sur scène, repoussant toujours plus les limites.

Une artiste avec un grand A !

Angelica Liddell dirige depuis 1993 à Madrid la compagnie Atra Bilis.

coproduction La Colline – théâtre national, Teatros del Canal – MadridCentre dramatique national Orléans/Centre -Val de Loire

A l’issue du spectacle découvrez également sur les murs du théâtre, et du métro, l’installation photographique d’Alain Willaume, (Collectif Tendance Floue),”Mélancolie des collines”. Une invitation de Wajdi Mouawad qui se verra prolongée par une publication aux éditions Xavier Barral.

Infos pratiques :

Jusqu’au 26 janvier

texte, mise en scène, scénographie, costumes et jeu Angélica Liddell

librement inspiré de l’œuvre de Nathaniel Hawthorne

du 10 au 26 janvier 2019 au Grand Théâtre

du mercredi au samedi à 20h30, le mardi à 19h30 et le dimanche à 15h30

spectacle en espagnol surtitré en français

durée 1h40

15 Rue Malte-Brun Paris 20e

Billetterie en ligne 

https://www.colline.fr/