Paris, capitale de la photographie !

Claire Aho circa 1958, Clary von Platen © JB

Paris Photo donne le top départ d’une semaine intense où les Offs comptent bien entrer dans la danse ! Servi par des événements institutionnels de référence ce florilège fait de Paris la capitale de la photographie au bonheur des collectionneurs et amateurs venus de tous les horizons, le temps d’une semaine qui se prolonge sur un mois.

Mode d’emploi :

Paris Photo, 23 ème édition
Confortant plus que jamais sa stature internationale avec 213 participants originaires de 31 pays et sa vocation de plateforme témoignant de l’extrême vitalité du medium, cette 23 ème édition souhaite s’ouvrir plus à l’émergence, offrant son visuel de couverture à l’artiste sud africaine Zanele Muholi remarquée à la Biennale de Venise. Cette année focus général sur : la Fondation A Stiching (Bruxelles), une sélection de portraits de la J.P. Morgan Chase Art Collection : « Collective Identity », une sélection du photographe Prix Pulitzer du New York Times, Josh Haner autour des dérives de l’exploitation de notre planète et une exposition dédiée aux photographes et cinéastes finlandais Heikki Aho (1895-1961), Björn Soldan (1902-1953) et Claire Aho (1925-2015).

subREAL (Iosif Kiraly & Calin Dan) courtesy Jecza Gallery


Outre des marqueurs attendus tels le secteur Prismes dédié à des ensembles exceptionnels (14 au total) dont subREAL par Ami Barak et Jecza Gallery , le secteur Films avec mk2 (sélection de Matthieu Orléan et Pascale Cassagnau) et le secteur éditions (33), les galeries jouent le jeu de la prise de risque avec un nombre important de solo shows (30) et de duo shows (13).

Marguerite Bornhauser, MADE galerie

L’on remarque notamment Juergen Teller chez Suzanne Tarasiève “I love Paris”, Joël-Peter Witkin dont les 4 décennies de production sont fêtées par Baudoin Lebon & Etherton, les hybridations coloniales de Malala Andrialavidrazana (Caroline Smulders),Yan Morvan chez SitDown, les photogrammes de Roberto Huarcaya (Rolf Art), Datazone de Philippe Chancel (Mélanie Rio) récemment exposé à Arles, l’installation vidéo « Trump/Putin » de Nancy Burson (PACI) ou encore Mari Katayama (Sage) présente à la Biennale de Venise qui fait de son handicap physique un manifeste artistique.

Malala Andrialavidrazana ,Figures 1852, River Systems of the World, 2018, 110 x 140 cm, Courtesy Caroline Smulders


En termes de duos, DIX9 Hélène Lacharmoise rapproche Sebastian Riemer et Morgaine Schäfer (Ecole de Düsseldorf) autour de l’usage de la diapositive, Kuckei + Kuckei Gallery se penche sur 2 femmes Barbara Probst (vue au Bal) et Lilly Lulay qui déjoue l’intrusion des smartphones et des réseaux sociaux et enfin la galerie Maubert avec Eric Guglielmi et Nicolas Floc’h, lanceurs d’alerte environnementaux et récents lauréats de la commande publique nationale.
La vraie nouveauté se situe dans l’accent mis sur l’émergence ; le secteur Curiosa étant confié cette année au commissaire et écrivain anglo-ghanéen Osei Bonsu qui a sélectionné de jeunes artistes aux démarches expérimentales comme Marguerite Bornhauser (MADÉ), Roman Moriceau (Derouillon), Morvarid K (Fisheye), Thomas Hauser (Un-Spaced) ou Elsa & Johanna (La Forest Divonne).

SMITH, Desideration, 2019 courtesy les Filles du Calvaire


Emergence également avec la nouvelle carte blanche étudiants Picto Foundation et Gares &
Connexions ou la résidence BMW jeune création dont le lauréat est Emeric Lhuisset.
La 10 ème carte blanche Pernod Ricard confiée à Stéphane Lavoué sera également un temps fort et nous avons rencontré Olivier Cavil, directeur de la communication du groupe (interview à suivre).

A noter également le prix de la Maison Ruinart, le concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award autour de la lutte contre le cancer du sein, et un large forum de tables rondes et de conversations qui font de cette programmation un concentré unique d’acteurs engagés.
Inégalé, Paris Photo s’exporte à New York au printemps 2020.

-Les Offs :

Ange Leccia, Laure – Girls, Ghost and War, 2019. Courtesy de l’artiste et de la galerie Jousse Entreprise, Paris


Photo Saint Germain, 8 ème édition


L’on remarque : Ange Leccia à la Maison Auguste Comte, Miguel Rothschild à la Maison de
l’Amérique latine par Béatrice Andrieux (interview à suivre), la galerie Gradiva « Quelque chose noir » par Fanny Lambert qui rassemble une vingtaine d’artistes, chez les Bouquinistes Valérie Mrejen x Marion Mailaender, un group show aux Beaux Arts de Paris qui s’équipe d’un nouveau laboratoire photographique se voulant un conservatoire de toutes les techniques pourvu d’une salle d’exposition dont c’est le premier accrochage.

A ppr oc he 3 ème édition
Pour cette nouvelle édition 15 participants sont sélectionnés revendiquant une approche
expérimentale et novatrice du médium.
Interview à suivre d’ Emilia Genuardi fondatrice et directrice avec Elsa Janssen


Fotofever 8 ème édition
Sont réunis au Carousel du Louvre 200 artistes et 100 galeries et éditeurs. Plus de 40 solo show alimenteront la Ruche. Femmes artistes à l’honneur !


Geste, 4 ème édition
Exposition collective en appartement dédiée à l’image autour du thème de la « la Vérité déguisée »

Nan Goldin,« Leonardo with his grandfather »
Palazzo Papadopoli, Venezia, 2010 © Nan Goldin Bachelot collection


Salon de la photo : la collection Florence et Damien Bachelot à l’honneur
Florence et Damien Bachelot collectionnent depuis plus de 15 ans. Les choix du couple se font d’une manière très personnelle, à partir d’une émotion ou d’un coup de cœur. De nombreuses photographies de leur collection témoignent à la fois du regard de l’homme sur son environnement mais aussi de la manière dont il l’a transformé. Leurs thèmes de prédilection illustrent, avec une légère nostalgie, le passage du temps et les traces éphémères de l’activité humaine et révèlent un monde contemplatif où plane un certain mystère interrogeant notre propre existence. Leur collection rassemble des tirages de photographes célèbres : Henri Cartier-Bresson, Brassaï, Lewis Hine, Saul Leiter… mais aussi de moins connus de la photographie du 20e siècle. Leur choix se porte prioritairement sur des tirages vintage et rares, mais aussi sur de grands ensembles qui permettent de mieux comprendre la démarche d’un photographe. Leur passion les amène à s’intéresser et à
soutenir de jeunes artistes dont ils aiment le travail.

Shirin Neshat NoirmontArtproduction

Shirin Neshat à la galerie Azzedine Alaïa


L’artiste iranienne internationalement reconnue, y présente pour la première fois en France ses nouvelles œuvres inspirées du film “Looking for Oum Kulthum“ dévoilé au Festival du Film de Venise en 2017. Traitées dans le style des affiches de film typiques des années 1950 en Égypte, les huit photographies mettent en scène les actrices du film dans des portraits d’Oum Kulthum à des périodes différentes de sa vie et de sa carrière.

Eric Meier Goethe Institute

A Paris pendant Paris Photo :
Les institutions sont de concert comme le Jeu de Paume avec Peter Hujar, commissariat de Quentin Bajac et Zineb Sedira, la BNF avec Denis Brihat,la MEP avec la Maison marocaine de la photographie,le Goethe-Institute les Meisterschüler (étudiants de la master class) de Heidi Specker “Ici et là-bas”, .. et tant d’autres encore !

En galeries également comme le solo show de Tom Woods chez SitDown, Smith chez les Filles du Calvaire…

Infos pratiques :


Paris Photo
7-10 novembre
Grand Palais

Billetterie :

Billet plein tarif semaine 30€
Billet plein tarif week-end 32€

Billet tarif réduit 15€
Catalogue 25 €

Horaires :

De 12h à 20h du jeudi 7 au samedi 9 novembre

De 12h à 19h le dimanche 10 novembre


https://www.parisphoto.com/