Podcast Victor Cord’homme, les Grandes Serres de Pantin : « ce lieu nous a permis de grandir en maturité et en technique mais fermera en décembre ! »🎧

Vue de l’exposition Faut-il une raison ? avec l’oeuvre de Victor Cord’homme au premier plan, Les Grandes Serres de Pantin

Je retrouve Victor Cord’homme à l’occasion des Portes Ouvertes des Ateliers des Grandes Serres de Pantin dont il est l’un des membres fondateurs du collectif depuis 2017. C’est la réouverture du lieu après un an de confinement même si les artistes ont continué à y produire comme il le souligne. Il fait aussi partie de l’exposition collective : Faut-il une raison ? organisée par Hugo Servanin, Mohamed Bourouissa et Jeanne Vicerial. Il y présente la sculpture intitulée La Parade que l’on avait vue à La Villette en 2019 autour de 2 pigeons d’acier, l’un des grands symboles de l’urbain qui est son champ d’investigation. A l’aide de deux ventilateurs qu’il a récupéré dans l’ancienne usine selon le principe du recyclage de matériaux, ces volatiles bougent, communiquent fusionnent dans des couleurs qui reprennent la peinture que Victor a étudié aux Beaux Arts de Paris. Il bénéficie également d’une exposition chez Poush à l’invitation de l’artiste Elliott Causs dont l’atelier situé au 13ème étage a une vue exceptionnelle sur tout Paris et le périphérique. Il va imaginer un miroir qui va souligner le côté irréel et dystopique de ce point de vue.

Atelier de Victor Cord’homme, Les Grandes Serres Pantin photo Marie de la Fresnaye

De plus il a conçu une vitrine pour Hermès à Tokyo qui ouvre en juillet, autour d’une sorte de typologie de la chaise pour témoigner des différentes phases de la vie. La Maison de luxe l’avait repéré lors de 100% La Villette.

Lors du confinement il a pu expérimenter de nouvelles techniques, matériaux et savoir- faires artisanaux comme la céramique ou le bois taillé qui apportent plus de possibilités.

Plus préoccupant : la fin de l’aventure des Grandes Serres puisque le lieu sera reconverti en bureaux en décembre 2021. L’esprit qui anime le collectif devrait y survivre comme me l’explique Victor même si trouver un atelier reste toujours un défi, ce qui renvoie à la tribune du Wonder (Nelson Pernisco et Pierre Gaignard déjà interviewés) dans Libération “Urgence dans le Grand Paris, où vont travailler les artistes ?”

Victor Cord’homme, Atelier Les Grandes Serres de Pantin photo Marie de la Fresnaye

Il me répond alors qu’en toile sonore on entend les derniers coup de ponceuse et préparatifs pour ce grand week-end de retrouvailles. Profitez-en car ce sera sans doute l’une des dernière fois qu’une visite sera possible !

Petit rappel historique : dans les années 1950, l’usine Pouchard fabriquait des tubes en acier dans ce lieu très puissant architecturalement. Les artistes investissent le site en 2017 sous l’impulsion d’Alios.

En écoute : Victor Cord’homme FOMO_Podcast 🎧

Victor Cord’homme, Centre commercial

Infos pratiques :

Portes Ouvertes des Ateliers

11-13 juin de 11h à 21h

Exposition : Faut-il une raison ?

par Hugo Servanin, Mohamed Bourouissa et Jeanne Vicerial

Jusqu’au 26 juin

https://lesgrandesserresdepantin.com/

Site de Victor Cord’homme

Victor cord’homme (victorcordhomme.com)